laboratoires baxter : vaccin
Home
   
Tique_adulte
 
 
 
 
 
  La méningo-encéphalite à tiques

  • Définition

La méningo-encéphalite à tiques (MET) est une maladie d’origine virale affectant le système nerveux central et transmise à l’homme par morsure de tiques. Le virus responsable de cette pathologie est le virus TBEV (Tick Borne Encephalitis Virus)

 Virus_MET

 Structure

 Le virus de la MET au microscope électronique

 Schéma représentatif de du virus de la MET

  • Une maladie biphasique

La morsure par une tique infectée engendre le passage du virus dans la circulation sanguine de la personne. Elle est suivie d’une période d’incubation (silencieuse) de 7 jours en moyenne. Ensuite, la maladie évolue en deux phases. Les symptômes de la première phase sont banals, de type grippal, avec notamment une fièvre modérée et des frissons. Cette première phase s’observe chez 80% des sujets infectés et dure en principe de 2 à 4 jours. La seconde phase, qui apparaît environ 10 jours plus tard, concerne 20 à 30% des patients ayant présenté la première phase. Elle présente des signes d’atteinte du système nerveux central (troubles de la concentration, maux de tête, paralysie…) et est cliniquement plus grave. Le patient souffre alors d’une méningite (50% des cas), d’une méningo-encéphalite (40%) ou d’une méningo-encéphalomyélite (10%). Elle peut nécessiter une hospitalisation de quelques jours à plus d’une semaine. La MET peut laisser des séquelles chez près d’un patient sur deux. Elle est mortelle chez environ 1% des patients présentant la seconde phase.

  • Traitement

    La MET est une maladie virale contre laquelle il n’existe aucun traitement spécifique. La meilleure protection reste donc la prévention.
  • Le virus de la méningo-encéphalite à tiques

    Le TBEV est un virus du genre Flavivirus ; il appartient à la même famille que le virus de la dengue ou celui de la fièvre jaune ou encore celui de l’encéphalite japonaise.

    Il existe deux sous-types de virus pouvant provoquer une MET : Eastern et Western. On retrouve le sous-type Eastern de la Russie jusqu’au Japon, tandis que le sous-type Western s’étend de l’Alsace à l’Europe Centrale et du Nord.

    Les cas de MET apparaissent entre les mois d’Avril et de Novembre, période pendant laquelle les tiques sont actives.

    Le réchauffement climatique expliquerait en grande partie l’extension du virus de la MET que l’on observe actuellement dans plusieurs pays d’Europe. En effet, ce phénomène favorise l’expansion de la population des petits rongeurs, principaux réservoirs du virus, de même qu’il accroît la période et l’intensité de l’activité des tiques sur l’année.

    La MET est une maladie endémique* là où sévit le virus : en Europe Centrale et Europe de l’Est, en Russie et à l’Extrême Est du continent. Des cas ont été rapportés dans les pays suivants : Allemagne (notamment dans le Baden-Württemberg et la Bavière), Autriche, Biélorussie, Bulgarie, Chine, Danemark, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Japon, Kazakhstan, Lettonie, Lituanie, Norvège, Pologne, République tchèque, Roumanie, Russie, Slovaquie, Suède et Suisse. En France, quelques cas ont été signalés en Alsace. Cette maladie est incontestablement en expansion tant par l’extension des zones où le virus peut se contracter que dans l’intensité de la transmission de la maladie.

    * Endémie = Présence habituelle et persistante d'une maladie dans une région donnée.
  • La tique vecteur de la méningo-encéphalite à tiques

Il existe plus de 870 espèces de tiques dans le monde, parmi celles-ci le virus TBEV peut en infecter 14. Ixodes ricinus est la tique la plus fréquemment rencontrée en Europe et c'est donc principalement elle qui est responsable de la transmission du virus en Europe.

Beaucoup plus loin à l'Est, sous les montagnes de l'Oural, le vecteur de la MET est principalement Ixodes persulcatus.

Heureusement, toutes les tiques ne sont pas porteuses du virus et ne sont donc pas susceptibles de transmettre la MET. Cependant, des zones où le risque est élevé d'être piqué par une tique, et donc d'être infecté, ont été identifiées dans de nombreux pays couvrant pratiquement les 2/3 de l'Europe et de l'Asie.

Une tique peut être contaminée par le virus au cours d'un repas sanguin sur un animal infecté ou dès le départ, puisqu'une femelle contaminée peut transmettre le virus à ses œufs. Le virus sera alors présent à tous les stades de la vie de la tique : larve, nymphe et adulte. Le virus se concentre dans les glandes salivaires de la tique et lors du repas sanguin suivant, le virus passe dans la circulation sanguine de son hôte, qui peut être l'homme.

La tique a besoin d'un repas sanguin pour passer d'un stade à l'autre : pour passer du stade larvaire au stade nymphal puis au stade adulte. De plus, la tique femelle fécondée a besoin d'un repas sanguin supplémentaire pour nourrir ses œufs.

 Pièces buccales

 Pièces buccales de Ixodes ricinus

  • Ne pas confondre la M.E.T et la maladie de Lyme

    Il ne faut pas confondre la méningo-encéphalite à tiques avec la maladie de Lyme (ou borréliose de Lyme) qui est la maladie transmise par les tiques la plus connue et la plus fréquente en France. Son seul point commun avec la MET est d’être transmise par morsure de tiques.

    En ce qui concerne la maladie de Lyme, l'agent pathogène responsable est une bactérie du genre Borrelia. Dans ce cas précis, un traitement antibiotique efficace existe pour peu qu'il soit initié suffisamment tôt après la contamination. Par contre, aucun traitement préventif spécifique n'est disponible.

    Vous trouverez dans le tableau suivant les principaux éléments vous permettant de différencier ces deux maladies transmissibles par les tiques :


Points communs

Politique des cookies ©Copyright & Legal Disclaimer | Mentions Légales
Mise à jour le 18/02/2011